Commerce équitable
Accueil fleche L’Equateur fleche Actualités

Le peuple Kichwa de Sarayaku est en danger

Le texte suivant est un courrier qui émane de 5 associations de diverses origines, qui sont en lien direct avec le peuple kichwa de Sarayaku (forêt amazonienne en Equateur). Il s’agit d’une lettre adressé au président de la République de l’Equateur, avec l’objectif d’exiger le respect des droits de ce peuple ancestral.

Si vous souhaitez signer cette pétition vous pouvez vous rendre sur le site : http://www.lapetition.be/en-ligne/le-peuple-kichwa-de-sarayaku-est-en-danger-7111.html

****************************************** Mr. Le Président Correa,

Nous prenons connaissance avec consternation des événements violents qui ont eu lieu, jeudii 29 avril 2010, sur le territoire de Sarayaku.

Depuis 2005, le peuple Kichwa de Sarayaku proteste contre l’installation, sur son territoire, d’une Communauté illégale située à proximité d’un puits de pétrole abandonné. L’objectif évident paraît, à terme, la remise en exploitation de ce puits avec l’accord administratif de cette supposée nouvelle Communauté. Ce puits est à peine à 20 kilomètres du village de Sarayaku ! !

L’installation de cette soi-disant Communauté n’a jamais été remise en cause par les autorités compétentes équatoriennes malgré les demandes répétées des autorités traditionnelles de Sarayaku.

Nous rappelons que pour Sarayaku, la création de cette Communauté est parfaitement illégale, ainsi que toute tentative d’exploitation du puits de Landayaku situé dans son territoire.

Lamentablement, nous constatons ces jours-ci, que des hommes armés tirent à bout portant sur les habitants de Sarayaku. Cela paraît être une des conséquences de ce laissez-faire.

Le peuple de Sarayaku exige légitimement qu’on respecte ses droits constitutionnels sur leur territoire ancestral.

Nous suivons avec admiration votre engagement pour le projet Yasuni-ITT, qui laissait enfin augurer les premiers jalons d’une nouvelle politique respectueuse de la forêt amazonienne. Nous apprécions également l’intégration des concepts indigènes comme « le Sumak Kawsay » et « Buen Vivir » dans la constitution équatorienne. Nous le saluons comme une avancée importante.

Depuis des années, avec constance et obstination, le peuple kichwa de Sarayaku construit des alternatives de développement économique compatible avec l’environnement, la société et la culture. Sa position est l’illustration du « Sumak Kawsay » et de celui du « Buen Vivir » qui font une partie de la constitution équatorienne. Son projet « Frontera de Vida, Chemin de fleurs, Sisa Nampi » en est la plus belle illustration. Le succès de ce projet serait non seulement un motif de fierté pour votre pays mais aussi un symbole fabuleux à destination de toute l’humanité ainsi qu’un futur patrimoine pour l’humanité.

Par conséquent, nous vous demandons respectueusement Monsieur le Président Correa de :

- Respecter les droits du Peuple Originaire Kichwa de Sarayaku,
- Respecter les limites du territoire du Peuple Kichwa de Sarayaku accordé par l’Institut équatorien de réforme Agraire (IERAC) le 26 mai 1992. Le Territoire du Peuple Kichwa de Sarayaku est imprescriptible, autonome et indivisible, en accord avec la Constitution équatorienne.
- Soutenir concrètement, par l’intervention des autorités équatoriennes compétentes, la demande formulée par les autorités ancestrales du peuple kichwa de Sarayaku, de procéder à l’expulsion légitime et constitutionnelle des personnes qui prétendent démanteler le territoire collectif et sacré du Peuple de Sarayaku avec la création illégale d’une Communauté dans la zone de Chuyayaku/ Landayaku.

D’autre part , nous vous demandons de respecter l’esprit du projet ITT Yasuni, pour sortir d’un modèle économique de tout-pétrole, mais sans oublier ni dédaigner les autres peuples indigènes, à commencer par le peuple Kichwa de Sarayaku. Dans l’attente de votre réponse,

Bien à vous,

Nom, prénom, lieu et signature :

Accueil | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Liens | Commander